Notice: Undefined index: memLang in /var/www/clients/client6/web6/web/application.php on line 74
La Garde Civique dans tous ses états
La Garde Civique dans tous ses états

L'exposition "La Garde Civique dans tous ses états" est Prolongée jusqu'en Juillet 2014

Entre 1830 et 1914, la Belgique possède une Garde civique nationale. Cette institution est active dans les grandes villes et est chargée tant du maintien de l’ordre que de la défense nationale. La bourgeoisie argentée doit obligatoirement s’enrôler dans l’infanterie ou adhérer à un corps de volontaires. Les hommes, armés, ne s’entrainent que quelques dimanches par an et n’ont donc pas vraiment d’expérience militaire. Le manque de discipline est également légendaire ! À l’époque, on parle ironiquement d’une « armée d’opérette » ou de « soldats du dimanche ». Néanmoins, les autorités font régulièrement appel à la Garde civique lors de grèves ou de manifestations. Ces confrontations se déroulent habituellement dans le calme, mais parfois les esprits s’échauffent ! Les balles de la Garde civique tuent ainsi des manifestants à Charleroi (1886), Osten-de (1887), Mons (1893) et Louvain (1902).

Lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale, plus de 45.000 soldats-citoyens sont réquisitionnés pour des missions de surveillance. L’armée allemande considère cependant ces gardes comme des franc-tireurs et des rumeurs de représailles causent beaucoup de nervosité. La plupart des unités sont rapidement dissoutes, mais quelques corps en provenance de Liège, de Bruxelles et de Flandre orientale suivent l’armée de campagne sur l’Yser. Ils participent aux opérations militaires, mais sont définitivement remerciés le 13 octobre 1914.

Après la Première Guerre mondiale, la Garde civique disparaît définitivement. Toutefois, la réputation des soldats-citoyens parle encore longtemps à l’imagination ! Dans le cadre d’un partenariat culturel avec le Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire, le fort de Loncin rend hommage à la Garde civique. Du 16 août 2012 au 1er août 2013, différents uniformes, drapeaux, pièces d’équipement, prix de tir et caricatures issus des collections du musée racontent l’histoire fascinante de cette institution aujourd’hui largement oubliée.

 

Exposition ouverte

juillet - août :
tous les jours sauf le lundi de 14h à 18 h
avril - juin / septembre - octobre :
samedi et dimanche de 14h à 18h
novembre - mars :
uniquement le dimanche de 14h à 18h
groupes : toute l’année sur réservation
Entrée : 2 €

Vous désirez plus d’information sur la Garde civique ?

Si vous souhaitez admirer d’autres pièces de collection de la Garde civique rendez-vous à la Salle historique du Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire à Bruxelles. Cette salle d’exposition prestigieuse est dédiée à l’histoire militaire belge du XIXe siècle. La Salle historique fut aménagée dans les années 1920 et respire encore l’atmosphère de jadis. Un vrai « musée dans le Musée » ! De solennels bustes des rois belges, d’énormes portraits de militaires influents, d’imposants canons et une multitude de drapeaux régimentaires imprègnent la salle d’une grande nostalgie. Pas moins de huit vitrines, remplies à souhait d’uniformes multicolores, sont consacrées à l’histoire fascinante de la Garde civique !